Notre projet

1492-1942 : Deux dates clés et dramatiques de l’histoire des Judéo-Espagnols.

Depuis l’expulsion d’Espagne jusqu’à la décision nazie de les exterminer, les Judéo-Espagnols ont cultivé leur langue, leurs traditions et se sont enrichis des cultures des pays où ils ont construit leur communauté. Pris dans la tourmente de l’extermination nazie, les Judéo-Espagnols, comme bien d’autres communautés européennes, ont été confrontés à la volonté d’anéantissement tant des hommes que de leur culture. De fait, sur les 350 000 Judéo-Espagnols que comptait le pourtour méditerranéen en 1939, plus de la moitié a été assassiné par les nazis et leurs collaborateurs. Ce chiffre fut longtemps masqué par l’ampleur de la Shoah et son total de 6 millions de victimes dont 75 000 Juifs de France. Pourtant, il nous a semblé important de mettre en lumière aujourd’hui, alors que les mécanismes de la destruction sont mieux connus, le sort de cette communauté minoritaire mais vivace et dynamique dans la France et l’Europe de l’entre-deux-guerres. Il ne s’agit nullement de faire une distinction ou d’établir une hiérarchie parmi les victimes de la Shoah. Au contraire, nous sommes convaincus que l’étude du particulier permet une meilleure compréhension du général et nous espérons que de la recherche sur le sort des Judéo-Espagnols de France découlera une meilleure connaissance du génocide des Juifs en France.

Pour lutter contre l’oubli, transmettre et revitaliser la mémoire, sept associations judéo-espagnoles, Aki Estamos, Al Syete, Centre communautaire Don Isaac Abravanel, Judéo Espagnol A Auschwitz (JEAA), UISF (Union des Israélites Sépharades de France), Vidas Largas, Vidas Largas Marseille, ont décidé en 2010 de créer l’association Muestros Dezaparesidos.

La première étape du projet sera bientôt atteinte avec la publication du Mémorial des déportés Judéo-Espagnols de France. Cet ouvrage qui contiendra, outre la liste détaillée de plus de 5000 déportés judéo-espagnols, des articles de contextualisation et des témoignages méritera une prolongation, un enrichissement. C’est l’objet de ce site. Dans la continuité du Mémorial, nous espérons mettre à la disposition des familles, des descendants, des chercheurs mais aussi de tous ceux qui souhaitent lutter contre l’oubli, les informations, les témoignages et les portraits qui ne pouvaient pas tous être publiés dans la version papier. Ce site est évolutif, il s’enrichira au fur et à mesure des avancées de la recherche, de la découverte des documents et des témoignages et des apports que chacun pourra être amené à y faire.

 

Vous pouvez retrouver la version en Judéo-Espagnol traduite par Haim Vidal Sephiha ici

2017-10-16T10:09:28+00:00 catégories = Le projet|